Epée de Maximilien

Epée de l'empereur Maximilien d'Autriche durant la bataille de Guinegatte de 1513 contre les français et qu'il remporta.

La deuxième bataille de Guinegatte, surnommée Journée des éperons eut lieu le 16 août 1513 à Guinegatte (aujourd'hui Enguinegatte, près de Saint-Omerdans le Pas-de-Calais) et opposa les troupes françaises dirigées par Louis XII à la coalition anglo-germanique dirigée par Henry VIII et par l'empereur Maximilien Ierréunis sous la bannière de la Ligue catholique.

À la suite de sa défaite à la bataille de Novare du 6 juin 1513, Louis XII dut évacuer son armée d'Italie et songer à défendre le territoire français. Henri VIII, roi d'Angleterre, débarqua le 30 juin 1513 à Calais et se joignit aux troupes menées par l'empereur Maximilien Ier. Six semaines plus tard, les Français (troupes de Louis Ier de Longueville et du sire de La Palice) se laissèrent surprendre et furent écrasés par les armées de la Sainte Ligue (troupes commandées par Thomas Wolsey, futur cardinal-archevêque d'York) à Guinegatte, le 16 août 1513. Les deux commandants français, ainsi que Bayard et Jacques d'Amboise, fils de Jean IV d'Amboise furent en outre faits prisonniers par les Anglais et retenus à Londres.

Cette bataille fut aussi appelée « Journée des éperons » car la cavalerie française se servit plus de ses éperons (pour manœuvrer) que de ses armes (pour combattre).

Poignée en os et pommeau et garde en laiton.Décorations laiton sur le fourreau.

Taille: 95 cm. Lame: 78.5 cm. Poids: 1.5 kilos. Fourreau cuir noir inclus.